Trouvez ou signalez un arbre remarquable en Bretagne

Participez au recensement régional

Plus d'informations

Le projet Arbres remarquables de Bretagne

Lancé en avril 2007, le projet “Arbres remarquables en Bretagne” a pour objectifs principaux de :

• préserver et valoriser le patrimoine des arbres remarquables sur le territoire breton par la réalisation d’un inventaire régional
• informer et sensibiliser le public sur les enjeux liés à ce patrimoine : développer sa connaissance de l’arbre, de son rôle dans l’écosystème, des techniques de plantations, d’entretien
• proposer aux éducateurs un outil de découverte et de valorisation de l’arbre, adapté aux spécificités de la Bretagne.

A travers ces objectifs, ce projet veut contribuer à la préservation des espaces et du patrimoine naturels bretons, à la fois par une meilleure connaissance scientifique et diagnostic de ce patrimoine, et par l’amélioration des connaissances naturalistes du public.

Pourquoi un recensement des arbres remarquables ?

Parce qu’il est souvent négligé, oublié, malmené, l’arbre n’a pas toujours la place qui lui revient. Devant la nécessité de reboiser la Bretagne et de développer le patrimoine arboré, des bénévoles issus d’associations de protection de l’environnement et regroupés à la Maison de la consommation et de l’environnement (Mce), à Rennes, ont décidé de s’engager dans une campagne de protection et de valorisation de l’arbre en Bretagne.

Préserver l’arbre parce qu’on le connaît mieux…

L’inventaire des arbres remarquables est un moyen de développer la connaissance de l’arbre, de favoriser toutes les initiatives locales qui permettront de sauvegarder ou de reconstituer le bocage : actions de sensibilisation au rôle de l’arbre dans la biodiversité, dans la protection de l’eau (qualité et quantité), dans la préservation des sols…
Aussi, les associations invitent-elles le public à participer à des actions concrètes, mieux, à en proposer : circuits de visites d’arbres, de détermination des différentes essences et de connaissance des espèces, formation à la plantation, soin, entretien…

Qu’est-ce qu’un arbre remarquable ?

Ce peut être un arbre d’élite que sa taille ou sa forme distinguent de tous les autres. C’est aussi l’arbre consacré par une histoire et qu’une collectivité humaine reconnaît comme un élément du patrimoine.
Il peut s’agir d’un arbre isolé, d’un alignement, d’une allée ou d’un arbuste.
L’arbre - ou le groupe d’arbres - est remarquable :
• par son caractère morphologique particulier : arbre creux, fastigié, panaché, à double tronc, ou tout simplement « beau »,
• par son âge : impressionnant s’il est vieux,
• par ses dimensions,
• par sa rareté, dans sa région ou parce qu’il est menacé de disparition : un arbre, banal il y a quelques années, peut être remarquable aujourd’hui ; un arbre exotique est remarquable en Bretagne sauf s’il est de plus en plus planté, donc banalisé. Un arbre forestier peut être remarquable hors de son contexte, et inversement,
• par sa situation géographique, comme repère (entrée de bourg, place de village, amer…),
• par son histoire : commémoratif d’un événement exceptionnel ou lié à des personnages célèbres, à des croyances ou des légendes, l’arbre inspirateur d’une poésie, lieu d’écriture d’un écrivain connu (le chêne d’Anatole Le Braz), l’arbre peint par un artiste célèbre, l’arbre témoin de la vie locale ou d’une histoire familiale,
• parce qu’il est un refuge privilégié : l’arbre, en offrant abri et nourriture à certains animaux, constitue un maillon important de l’écosystème (invertébrés, chauve souris…),
• parce qu’il sera remarquable demain

Il faut distinguer l’arbre « intéressant » de l’arbre « remarquable » : le sentiment qu’il éveille ne doit pas être lié à la spécialisation de celui qui l’éprouve, ce qui peut être le cas de l’arbre intéressant.
Enfin, il faut noter que les critères de « remarquabilité » sont différents selon les espèces : un poirier est vieux à 300 ans, pas un if. Un hêtre de 4 mètres de circonférence est remarquable, un chêne isolé, non.

La méthodologie

Depuis le lancement de ce recensement, près de 2 000 arbres ont été signalés et 1 600 « contrôlés » par des bénévoles, formés aux méthodes de relevés. Chaque arbre visité fait l’objet d’une fiche « enquêteur» : nom de l’espèce, localisation, environnement, caractéristiques, mensurations et photographie.

Puis, des comités d’homologation composés de passionnés et de professionnels ont retenu 400 de ces arbres remarquables.

Propulsé par GoGoCarto